Projet d'implantation d'un McDonald’s route de Hannut : quelles mesures en matière de sécurité et de mobilité ? Retour à la liste

Projet d'implantation d'un McDonald’s route de Hannut : quelles mesures en matière de sécurité et de mobilité ?

(intervention au conseil communal du 25 janvier 2018)

 

Un projet urbanistique à Beez est à l’enquête publique jusqu’au 1er février, pour une demande de permis d’urbanisme visant la démolition d’une habitation, la construction d’un Mc Donald’s, de six habitations, d’un bâtiment mixte de bureaux et commerces, ainsi que l’extension d’une carrosserie. Il porte également sur la création d’une placette dans la prolongation de l’Allée des Fleurs et la création d’un chemin piéton reliant la placette à la rue de la Libération.

Des riverains, inquiets de la situation et présents ce soir dans la salle, m’ont interpelée sur ce dossier. Je sais, Monsieur le Bourgmestre, que vous leur avez déjà annoncé par courrier que ma question « n’apportera guère de plus-value à ce stade de la procédure » mais il me semble primordial de débattre, au sein de ce conseil, sur un projet aussi fondamental.

Tout d’abord, je tiens à évoquer la procédure d’enquête publique elle-même. D’une part, les avis ont été envoyés à certains riverains avec des erreurs de nom et d’adresse. Par conséquent, pouvez-vous nous affirmer que l’avis a bien été envoyé à l’ensemble des riverains, avec les bonnes coordonnées ? Et que si correction il y a eu, le retard dû à ce correctif n’ait pas eu de conséquences sur le temps imparti aux personnes impactées pour apporter une réponse éventuelle ? D’autre part, l’avis d’enquête ne mentionne pas qu’une sortie de véhicules se fera par la rue de la Libération. Or, il s’agit d’un élément essentiel du projet, dont de nombreuses personnes ne peuvent en soupçonner les contraintes !

Concernant le projet, j’aimerais avoir votre réponse sur les 4 points suivants :

  1. L’activité du McDonald’s est-elle compatible avec cette zone, reprise dans le schéma de structure comme une zone d’ensembles résidentiels et d’habitats isolés (classe c) ?

  2. La mobilité est un problème récurrent dans le quartier en général, et en particulier au double rond-point qui ne cesse de créer des incidents plus ou moins graves et très fréquents. Le trafic entre la sortie de l’autoroute et le centre-ville est déjà saturé à certaines heures. Comment envisagez-vous le projet en termes de mobilité à un endroit de Namur qui est déjà en souffrance ?

  3. Comment gérer les nuisances liées à ce projet ? En effet, le Mc Donald’s drainera des usagers à toutes les heures, même tardives, et aura des impacts en termes de nuisances sonores et environnementales. Ces personnes ont acheté des logements dans un quartier résidentiel et vont se retrouver à coté d’un zoning.

  4. Le dossier comprend la création d’une placette prolongeant l’Allée des Fleurs autour de laquelle se répartiront plusieurs habitations. Cet écart au schéma de structure ne se justifie qui si les proportions et distances naturelles et minimales de confort y sont respectées. Revoir ces plans, tenant compte d’une meilleure répartition au sol et privilégiant un habitat plus aéré, éviterait aussi la dérogation à la densité de logements/hectare. N’aurait-il pas été plus judicieux de penser autrement le projet en y réservant d’avantage d’habitats puisque l’accès à la propriété devient si compliqué et que tant de jeunes éprouvent des difficultés à se loger à Namur ?

    Il va sans dire que c'est un sujet important dans le quartier, et que les avis divergent autour de ce projet. Mais un point fait l'unanimité : la mobilité et la sécurité qui ne manqueront pas d'être problématiques à cet endroit déjà très dangereux. Il est de notre devoir de mener une politique communale qui prend en compte les besoins et la sécurité de ses citoyens.