Formation en alternance : les entreprises doivent accueillir plus d’apprenants ! Retour à la liste

Formation en alternance : les entreprises doivent accueillir plus d’apprenants !

L’alternance, ça marche ! Selon l’IFAPME, 78 % des apprentis certifiés trouvent un emploi dans un délai de six mois ou se dirigent vers une formation de chef d’entreprise. En fonction du secteur d’activité choisi, de 67 à 84 % de ceux qui s’engagent dans la vie professionnelle ont trouvé du boulot dans le métier appris dans le cadre de l’alternance.

Pour faire de l’alternance une filière d’excellence, un choix positif et réfléchi, à l’instar de la culture développée chez nos pays voisins tels qu’en Suisse et en Allemagne, notre challenge est double :

-        augmenter le nombre d’entreprises qui ouvrent leurs portes aux jeunes ;

-        augmenter le nombre de jeunes qui se dirigent vers cette filière de manière positive et non par défaut.

L'analyse des chiffres d’octobre 2016 de l’IFAPME démontre que la première partie du challenge semble accompli (+6% en un an) mais il reste beaucoup de chemin à parcourir pour atteindre l’objectif d’augmenter le nombre de stagiaires en entreprises. En effet, sur 5.762 apprenants inscrits à l’IFAPME pour se former à un métier, 1.828 sont à la recherche d’un stage en entreprise.

Pourtant, lors de la signature du pacte pour l’emploi, les employeurs ont pris un engagement fort : doubler le nombre de places en entreprises. Selon une enquête récente coordonnée par le syndicat neutre des indépendants (SNI), presque la moitié des entreprises qui ne connaissent pas ou qui connaissent mais n’utilisent pas la formation en alternance se déclarent ouverts à l’idée d’accueillir des apprenants en alternance.  

Comment faire se rencontrer les entreprises et les apprenants demandeurs ? Comment augmenter encore le nombre d’entreprises prêtes à s’engager dans la formation d’un jeune ?

J'ai initié plusieurs projets pour y contribuer :

-                     la mise en place d’une  plateforme unique et interactive de la formation qui deviendra la porte d’entrée unique sur l’alternance. Elle est en cours de développement et a plusieurs ambitions, notamment un matching plus optimal de l’offre et de la demande de stage ;

-                     la réforme des incitants financiers à la formation en alternance, en visant un renforcement de la qualité de la formation en entreprise grâce à une valorisation de la formation au tutorat mais aussi grâce à l’engagement de coaches sectoriels. Issus des fédérations professionnelles, ces coaches ont pour objectif de donner une réelle responsabilité au secteur professionnel dans la formation en alternance.

Je ne ménage pas mes efforts mais il faut que tout le monde contribue au renforcement de

l’alternance. Je lance donc un appel aux entreprises (indépendants, PME, grandes entreprises, services publics) pour qu’elles ouvrent leurs portes aux jeunes qui veulent se former en alternance.  Je sais que beaucoup d’entreprises sont réceptives par rapport à cela. Maintenant il faut passer de la parole aux actes car avoir quasi 1 jeune / 3 qui veut se former et qui n’a pas de stage, c’est inacceptable !