Allocution au colloque de la FECRIS

COLLOQUE DE LA FÉDÉRATION EUROPÉENNE DES CENTRES DE RECHERCHE

ET D’INFORMATION SUR LE SECTARISME (FECRIS)


ALLOCUTION DE Mme Eliane TILLIEUX,

PRÉSIDENTE DE LA CHAMBRE DES PRÉSIDENTS


VENDREDI 10 JUIN 2022



Monsieur le Ministre de la Justice,

Monsieur le Président de la FECRIS, Cher Monsieur Frédéric,

Chers Membres de la FECRIS,

Mesdames et Messieurs en vos titres et qualités,


Je suis heureuse, en tant que Présidente de la Chambre des représentants de Belgique, de vous accueillir au sein de notre Parlement fédéral belge pour votre colloque 2022 consacré aux victimes des organisations sectaires et à leur parcours de vie après leur sortie de ces organisations. J’estime important de rappeler – à l’heure des fake news et de la désinformation sur le net – que votre fédération ne s’engage nullement sur le terrain des croyances et de la religion et se concentre exclusivement sur la question des dérives sectaires. Elle est en outre la seule organisation de ce nom à protéger les gens des dérives sectaires grâce à son réseau qui regroupe aujourd’hui des associations de 30 pays dont 5 sur d’autres continents.


Le suicide collectif en 1994 des adeptes de l’ordre du temple solaire en Suisse, dont le fondateur était le médecin belge Luc Jouret, a fait prendre conscience au législateur belge de l’existence de la problématique sectaire en Belgique. C’est en 1996 qu’est créée au sein de la Chambre une commission d’enquête parlementaire chargée d’élaborer une politique visant à lutter contre les pratiques illégales des mouvements sectaires et les dangers qu’ils représentent pour la société et les personnes, particulièrement les mineurs d’âges.


Cette commission rendra un rapport de 770 pages dénonçant les pratiques illégales de certaines organisations sectaires mettant en danger la liberté et la santé physique et mentale des adeptes. Je salue d’ailleurs la présence aujourd’hui de M. Luc Willems, ancien membre de la Chambre, qui fut rapporteur de cette commission d’enquête. La réalisation la plus concrète en fut la création, en 1998, du Centre d’information et d’avis sur les organisations sectaires nuisibles, centre indépendant lié au Ministère de la Justice et dont les membres sont nommés par la Chambre à laquelle ils rendent compte.


Ce Centre reçoit les demandes, étudie l’évolution du phénomène sectaire et informe les pouvoirs publics.


Un moment important dans la lutte contre les organisations sectaires nuisibles fut également l’adoption par la Chambre, le 16 juin 2011, de la proposition de loi de M. André Frédéric qui introduisit dans le code pénal belge le délit d’abus frauduleux de la situation de faiblesse d’une personne.


Par ailleurs, ce texte étend la protection des personnes vulnérables en les prenant en compte au titre de circonstances aggravantes lorsqu’elles sont victimes notamment d’escroquerie, de harcèlement ou de viol.


La répression pénale de l’abus de faiblesse protège ainsi les intérêts des personnes qui ont été victimes d’organisations sectaires nuisibles. Si les attentats de 2015 et de 2016 ont quelque peu occulté la problématique du sectarisme, elle est toujours bien présente et elle continue à faire des victimes, le plus souvent dans le silence des phénomènes qui ne viennent pas nécessairement sur le devant de la scène médiatique.


Et c’est bien de victimes dont vous allez parler aujourd’hui puisque le thème de votre colloque est "la vie après la secte, aide aux victimes et resocialisation". C’est une question sensible car on ne sort pas indemne d’un passage dans un groupe sectaire. Il n’est pas aisé pour les anciens adeptes de retisser des liens avec leur famille, leurs proches, leurs collègues, de reprendre pied dans la société.


Après des années de manipulation mentale et de conditionnement psychique et/ou intellectuel, quel que soit le masque philosophique, religieux ou commercial sous lequel ces pratiques peuvent se dissimuler, la resocialisation des victimes n’est pas évidente et mérite une attention spécifique.


C’est pourquoi, je remercie votre nouveau président, le sénateur André Frédéric, d’être à l’initiative de ce colloque au sein de notre assemblée !


Je vous souhaite de fructueux échanges et lirai avec beaucoup d’attention les actes de votre colloque.


Bons travaux et belle journée à toutes et tous !



Eliane TILLIEUX