Disparition des agences bancaires… et à Namur ?


La tendance s’accentue depuis plusieurs années. Le développement et l’utilisation croissante des applications mobiles et en ligne entrainent la fermeture des agences bancaires. Le nombre de distributeurs de billets de banque diminue. Le fossé numérique se creuse pour les personnes n’ayant pas accès à un ordinateur ou ne pouvant se déplacer aisément.

J’ai interrogé la Ville de Namur. En 10 ans, nous avons enregistré une perte de 31 agences sur 73. Et ce n’est pas fini… Le mouvement se poursuit. La fermeture de 3 agences supplémentaires est programmée dans les prochains mois : Belfius et Fortis à Jambes, ING à Bouge. Bientôt, la moitié des agences bancaires auront disparu à Namur !


Et la disparition des agences entraine de facto dans la même proportion une diminution des distributeurs bancaires. Le collège communal a rencontré un représentant de la société Batopin, une des nouvelles entreprises qui gère le réseau commun des distributeurs automatiques. Lors de cette entrevue, la société Batopin a présenté sa stratégie : supprimer des distributeurs bancaires au profit de leur nouveau concept et envisager de nouveaux distributeurs dans le centre-ville et quelques axes jugés principaux (Jambes-Belgrade-Bouge). A l’issue de cette rencontre, l’Échevine en charge de l’Urbanisme, de l’Attractivité urbaine et de l’Emploi a confié son inquiétude face à ces choix stratégiques.

Pour nous, chaque consommateur doit pouvoir non seulement accéder à un distributeur de billets de banque à proximité de son domicile mais également pouvoir effectuer des retraits sans frais additionnel. Chacun a le droit de gérer son argent en toute autonomie et de disposer d’un accès, qu’il soit digital ou physique, à son compte bancaire. Les banques ont un rôle social et sociétal à jouer ! Nous le rappellerons à l’occasion du prochain conseil communal et veillerons aux garanties d’accessibilité du service bancaire pour toutes et tous.