Hommage à la mémoire de Marc Goblet




Mesdames et Messieurs,

Chers collègues,


Notre collègue Marc Goblet, l’inlassable militant, nous a quittés le 16 juin dernier. Il avait 64 ans.


Né dans une famille de mineurs, il attachait une grande importance aux valeurs sociales.

Son diplôme d’installateur de chauffage en poche, Marc Goblet n’a pas hésité à créer sa propre entreprise.


En 1982, alors qu’il n’a que 25 ans, il devient secrétaire de la Centrale générale de Liège-Huy-Waremme de la FGTB. En 1997, il devient vice-président et en 2004 président de la Centrale générale de Liège.


S’appuyant toujours sur sa connaissance des dossiers, Marc Goblet s’est impliqué avec détermination dans toutes les luttes sociales. On se souvient de ses efforts acharnés pour sauver la cristallerie du Val Saint-Lambert et la cimenterie de Haccourt.


Le 3 octobre 2014, Marc Goblet succéda à Anne Demelenne comme secrétaire général de la FGTB et président de l’Interrégionale wallonne de la FGTB.


Marc Goblet s’est forgé ensuite une renommée nationale en tant que leader syndical fidèle à ses principes, appelant à l’action lorsque cela était nécessaire, mais aussi en tant qu’interlocuteur respectueux qui attachait une grande importance à la consultation et à la négociation.


Si Marc Goblet se considérait avant tout comme un syndicaliste, il jugeait néanmoins important de traduire ses idées en action politique.


Il fut un fidèle militant du PS pendant plus de 40 ans.


De 1998 à 2003, il exerça la présidence de la Fédération verviétoise du PS, et dans sa ville natale de Herve, il n’hésita jamais à prendre des responsabilités politiques: il y a été conseiller communal de 1991 à 2000 et échevin de 2001 à 2003.


En mai 2019, Marc Goblet est élu député de la circonscription électorale de Liège.


En tant que membre de la Commission des Affaires sociales, de l’emploi et des pensions, il a défendu sans relâche les intérêts des travailleurs et, comme il l’a fait toute sa vie, a dénoncé les injustices.


L’année dernière encore, il était en première ligne pour agir concrètement en faveur des infirmières et infirmiers, soumis à rude épreuve par la crise. Il a été l’un des moteurs de la pérennisation du Fonds Blouses blanches, lequel permettra d’augmenter le volume de l’emploi dans le secteur des soins de santé.


Mesdames et Messieurs,

Chers collègues,


Avec Marc Goblet, nous avons perdu un collègue viscéralement fidèle à ses convictions avec humilité, intégrité et disponibilité. Son sens de l’écoute, son engagement, son ultrasensibilité et son ouverture aux autres ont été reconnus par toutes et tous.


Ceux qui l’ont connu garderont l’image d’un homme au caractère fort, mais chaleureux, modeste et profondément généreux. Ce militant de cœur et d’esprit n’a jamais dévié de ses convictions socialistes et s’est battu avec détermination pour les causes auxquelles il croyait avec, au premier plan, la défense des travailleurs.


Son engagement syndical était pour lui comme une seconde nature, une ligne droite autour de laquelle s'organisait sa vie.


Au nom de la Chambre, j’ai adressé nos sincères condoléances à son épouse, Joëlle, ses enfants Geoffrey et Cécilia et à sa famille.