Inauguration du Tondo, le 14 janvier 2021



Madame la Présidente du Sénat,

Monsieur le Premier ministre,

Mesdames et Messieurs les membres du Bureau, du Comité de gouvernance,

Mesdames et Messieurs les Questeurs honoraires,

Mesdames et Messieurs en vos titres et qualités,


Il me revient aujourd’hui d’inaugurer cette nouvelle passerelle au design futuriste malgré les circonstances particulières liées à la crise sanitaire et au terme d’un parcours riche en rebondissements.


Celle-ci s’appelle le “TONDO”, d’après le nom de ce tableau de forme circulaire très prisée à la renaissance italienne.


Le Tondo, pont entre le 18ème et le 21ème siècle, permettra aux membres, aux services et aux visiteurs de faciliter et de sécuriser leurs déplacements entre nos deux bâtiments. Plus encore qu’une construction simplement fonctionnelle, c’est aussi une œuvre d’art unique.


Construire une telle passerelle constitue également un symbole fort en matérialisant une volonté d’ouverture et de modernité dans le fonctionnement du Parlement fédéral. Cette passerelle fera, c’est une certitude, partie de l’identité de notre institution.


Le bâtiment Forum dans lequel nous nous trouvons a été érigé en plusieurs phases et il est apparu bien vite qu’une liaison avec la Maison des Parlementaires serait nécessaire, par souci de sécurité et d’ergonomie pour les membres et les services mais aussi pour faciliter le déplacement des personnes à mobilité réduite. Ainsi plusieurs idées furent émises dès 2011, dont la construction d’un tunnel entre le Palais de la Nation et le Forum mais ce projet fut abandonné pour des raisons financières.


En 2013, le Collège des Questeurs insista sur le bien-fondé d’une liaison entre les deux édifices et l’on envisagea cette fois l’idée d’une passerelle. Pour des motifs pécuniaires, le projet fut mis en attente. C’est en 2015 que le Comité de gouvernance, plus que jamais convaincu de sa nécessité, demanda aux services d’envisager la construction d’une passerelle et d’introduire une demande de certificat d’urbanisme.


À partir de là, la Chambre collabora avec la Région de Bruxelles-Capitale, les fonctionnaires de « Bruxelles développement urbain » et avec le maître architecte. Dès les avis favorables reçus, le Bureau a lancé une procédure d’adjudication. Sur sa lancée, la Chambre a organisé également un concours d’architecture et un comité d’avis fut créé afin de désigner le futur bureau d’études. Treize candidats ont déposé un dossier et le Comité d’avis en a retenu cinq.

Ces cinq bureaux d’études ont introduit ensuite une offre de mission en fonction de critères comme l’intégration dans le tissu urbain, l’architecture environnante, l’esthétique, la fonctionnalité, les aspects techniques et budgétaires. Trois projets ont été retenus par le Comité d’avis dont le choix final s’est porté sur celui d’Office Kersten Geers David Van Severen pour son originalité, son rayonnement et son architecture cohérente. Une mission d’étude lui a été confiée et ainsi est né Tondo, désormais sculpture moderne, plus-value architecturale pour la rue de Louvain et, selon ses architectes, un œil ouvert sur le monde.


Une passerelle entre le 2ème étage du Forum 2 et le premier étage de la Maison des parlementaires allait voir le jour. Après approbation de la Ville, le permis d’urbanisme a été délivré le 9 février 2018.


L’association momentanée Phenicks & sa R. De Cock a été désignée par marché public le 4 juillet 2018 pour sa réalisation. Les travaux ont débuté le 26 novembre 2018. Des difficultés de conception et la réalisation de la structure métallique complexe ont engendré des retards et le planning a été réajusté. Un échafaudage-pont a été installé pour accueillir la structure de la passerelle, puis il fallut souder, placer le triant de la structure plancher, poser le plancher, couler le béton, poser le bardage en bois, placer les tôles en aluminium, puis la Covid-19 s’est immiscée sur le chantier. Finalement, des panneaux intérieurs en verre ont été placés et on a pu procéder aux travaux de parachèvement et de finition.


Savez-vous que la Chambre a conclu un bail emphytéotique de 27 ans renouvelable pour louer à la ville de Bruxelles le volume d’air occupé par la passerelle, ce qu’on appelle dans le jargon la désaffection du volume aérien ?


Je vous invite à consulter la brochure détaillée qui vient d’être réalisée par les services pour l’occasion.


Outre les caractéristiques techniques, elle comprend également de très belles photos prises entre autre par une caméra placée au sommet de la Maison des parlementaires et par le personnel de notre imprimerie. C’est sur la base de ces clichés pris de jour comme de nuit que l’exposition chronologique, juste ici à côté, a vu le jour. Elle sera visible de façon permanente à tout visiteur.


Je tiens enfin particulièrement à remercier toutes les personnes qui ont rendu ce projet possible : les collèges des questeurs, le comité d’avis et les comités de gouvernances, les personnes qui ont suivi ce projet de près : le greffier, monsieur Marc Van der Hulst, le directeur général des services de la Questure, monsieur Eric Morreel, l’ancien directeur du service Bâtiment/infrastructure monsieur Philippe Bonte, monsieur Yves Jacques, l’actuel directeur du service infrastructure pour leur investissement sans faille; la ville de Bruxelles, la Région et le maître architecte de la Région de Bruxelles-capitale.


Il est temps maintenant de dévoiler les plaques inaugurales qui témoigneront de ce moment particulier qui marquera pour longtemps le fonctionnement de notre institution et le paysage de son quartier.


...


Dans cet espace rénové, à gauche, un tout nouveau Comptoir des documents parlementaires a été créé. Cette cérémonie est également l’occasion de vous le présenter. Il est géré par les services législatifs et remplit un mission de durabilité dans la politique de la Chambre de réduction du volume de déchets et notamment de papier. Ce comptoir permettra de réaliser une économie substantielle de 100.000€ par an. Dorénavant, grâce à ce comptoir, les documents parlementaires seront exclusivement mis à disposition sur demande expresse. En effet, il sera possible de passer commande pour obtenir un document, ce qui réduira drastiquement le volume papier en privilégiant l’accès via internet.


Saluons cette initiative qui s’intègre dans le chantier “durabilité” de la Chambre qu’il nous reviendra d’amplifier ! C’est une priorité.


Découvrez deux ans de construction en 1 minute sur le compte Instagram de la Chambre > https://www.instagram.com/p/CKCFGDWHo-f/