Journée internationale des Droits des Femmes : « À travail égal, salaire égal ! »

Mis à jour : mars 6


Le 8 mars, c’est la Journée Internationale des Droits des Femmes. L’occasion de rappeler que l’écart salarial en Belgique est encore de 23,7 %. C’est inadmissible et c’est pourquoi les élu.e.s et militant.e.s du PS namurois se sont mobilisés en Gare de Namur ce matin. L’objectif ? Sensibiliser les citoyen.ne.s à cette réalité sociale en distribuant « des billets à gratter ».


Les députées Gwenaëlle Grovonius et Eliane Tillieux étaient présentes sur le terrain et ont échangé avec de nombreux Namurois.e.s. Beaucoup d’entre eux ont partagé avec elles témoignages et expériences : « L’égalité salariale est déjà de mise au sein de nos services de police » a confié un agent fédéral, « Mon mari a été licencié suite à sa demande de congé parental car cela était mal perçu par son employeur » a expliqué une mère de famille, « Les métiers à faible qualification sont mal payés et les secteurs aux bas salaires sont souvent destinés aux femmes (puéricultrices, aide ménagères...) », dit un navetteur.


Le PS veut :

• Inverser la charge de la preuve en matière de discrimination salariale ;

• Inscrire dans la loi l’obligation d’égalité salariale à fonction égale ;

• Imposer le plan d’action actuellement facultatif dans la loi du 22 avril 2012 ;

• Imposer que le rapport bisannuel pour les entreprises de plus de 50 travailleurs soit transmis à l’Institut pour l’égalité entre les femmes et les hommes qui, après analyse, développera un label pour les entreprises vertueuses ;

• Renforcer le rôle des syndicats dans la sensibilisation de leurs représentants ;

• Lutter contre le travail à temps partiel involontaire.


Au PS, on veut que l’égalité de salaire soit obligatoire, c’est pourquoi nous avons déposé une proposition de loi à la Chambre permettant de créer un « label égalité salariale » (https://www.lachambre.be/FLWB/PDF/55/0052/55K0052001.pdf).


Pour le PS, une femme = un homme.