L’avant-projet de loi pandémie soumis au Parlement

Depuis le début de la pandémie de la Covid-19 qui touche durement notre pays, la Chambre a poursuivi son travail législatif et de contrôle. Depuis mars 2020, les députés ont ainsi consacré une part considérable de leurs actions à la gestion de la crise sanitaire en adoptant des mesures sociales et économiques. Et il compte encore l’amplifier face à une situation qui, hélas, perdure.


Après un entretien avec le Premier Ministre, Alexander DE CROO, nous avons décidé que le Gouvernement transmettra à la Chambre le texte de l’avant-projet de loi pandémie et ce, avant envoi au Conseil d'État et aux autres organes consultatifs. Le texte est arrivé et prêt pour être débattu dans les prochains jours au Parlement !


La commission Intérieur se penchera sur ce projet de manière tout à fait inédite ! Dès la première lecture, nous pourrons en prendre connaissance et, c’est très important, susciter le débat !


Nous vivons toutes et tous une situation compliquée et éprouvante, certaines mesures ont limité nos capacités de déplacement, ont réduit notre vie sociale, mis des secteurs à l’arrêt et eu de lourdes conséquences sociales, économiques, psychologique… C’est pourquoi, face à l’importance du sujet, j’ai proposé que les acteurs de la société civile puissent venir s’exprimer dans le cadre d’auditions dans la commission Intérieur. Je souhaite un débat large, serein et public avec toute la publicité nécessaire pour que chacun se rende compte et digère finalement toutes ces informations qui ont été difficiles pour nos libertés.


J’ai également suggéré à l’ensemble des membres que le débat final sur cet avant-projet puisse se dérouler lors d’une séance plénière exceptionnelle face à une situation qui l’est tout autant. Les enjeux sont énormes et les débats parlementaires – et son rôle législatif et de contrôle du gouvernement – doivent être garantis dans toutes les situations au sein d’un Etat de droit.