Lutte contre le coronavirus : la solidarité de retour !

Après une réunion de plus de 4 heures du Conseil national de Sécurité, la Première Ministre belge a annoncé le mardi 17 mars une adaptation des mesures drastiques prises le 12 mars pour éviter la propagation du virus (pour rappel les mesures prises le 12 mars étaient : cours suspendus, fermetures des restaurants, des discothèques et des bars, interdiction de rassemblements privés ou publics, etc…).


Ces nouvelles mesures entreront en vigueur le mercredi 18 mars à midi et seront maintenues jusqu’au 5 avril inclus. La situation continuera d’être évaluée au jour le jour et pourra être adaptée en fonction de son évolution.


Les nouvelles mesures sont les suivantes :


Les citoyens sont tenus de rester chez eux afin d’éviter un maximum de contact en dehors de leur famille proche.


  • Sauf pour se rendre au travail ;

  • Sauf pour les déplacements indispensables (aller chez le médecin, au magasin d’alimentation, à la poste, à la banque, à la pharmacie, pour prendre de l’essence ou aider des personnes dans le besoin) ;

  • L’activité physique en plein air est autorisée et même recommandée. Elle peut s’exercer avec les membres de la famille vivant sous le même toit et un ami. Les sorties en famille vivant sous le même toit sont autorisées. Il est important de conserver une distance raisonnable entre les individus;

  • Les rassemblements ne sont pas permis.


Les entreprises – quelle que soit leur taille - sont tenues d’organiser le télétravail pour toute fonction où c’est possible sans exception.


  • Pour celles pour qui cette organisation n’est pas possible, le respect de la distanciation sociale sera scrupuleusement respectée. Cette règle est d’application à la fois dans l’exercice du travail et dans le transport organisé par l’employeur. S’il est impossible pour des entreprises de respecter ces obligations, elles doivent fermer.

  • Si les autorités constatent que les mesures de distanciation sociale ne sont pas respectées, l’entreprise s’expose à une lourde amende dans un premier temps ; en cas de non-respect après la sanction, l’entreprise devra fermer.

  • Ces dispositions ne sont pas d’application pour les secteurs cruciaux et services essentiels. Ces derniers devront toutefois veiller à respecter dans la mesure du possible les règles de distanciation sociale.


En ce qui concerne les magasins et commerces non-essentiels, ils restent fermés à l’exception des magasins alimentaires, des pharmacies, des magasins d’alimentation pour animaux et les libraires.

  • Par ailleurs, l’accès aux grandes surfaces sera régulé, avec un accès limité à un nombre précis de clients (1 personne par 10m² et une présence de 30 minutes maximum).

  • Les cafés doivent impérativement rentrer leur mobilier de terrasse. 

  • Les magasins de nuit peuvent rester ouverts jusqu’à 22h en respectant les consignes en termes de distanciation sociale.

  • En ce qui concerne les coiffeurs, un client par salon sera autorisé à la fois.


Les transports en commun doivent s’organiser de telle manière que la distanciation sociale peut être garantie.


Les voyages en dehors de la Belgique qui ne sont pas considérés comme indispensables seront interdits jusqu’au 5 avril.


Les marchés de plein air sont fermés. Les échoppes de nourriture sont autorisées uniquement où elles sont indispensables.


Enfin, nous ne le rappellerons jamais assez, les mesures d’hygiène de base restent d’actualité. Par ailleurs, toutes les informations seront disponibles et actualisées sur le site Internet https://www.info-coronavirus.be/fr/.


Le numéro de téléphone 0800.14.689 reste accessible (8h-20h) pour répondre aux questions des citoyens.


L’ampleur de la crise sanitaire du COVID-19 nécessite des mesures strictes et impactantes. C’est l’occasion de rappeler chacun à notre devoir et à notre responsabilité. L’heure est à la solidarité.


En qualité de Vice-Présidente de la Commission fédérale de la Santé, j’encourage chacun.e à respecter ces mesures avec sérénité, faire preuve de civisme pour mettre à l’abri nos proches mais aussi l’ensemble de la collectivité. La priorité est la santé, notre bien le plus précieux. En cette période difficile, pensons au personnel hospitalier et à l’ensemble du corps médical pour leur travail aussi fondamental que difficile.


Nous avons besoin d’hommes et femmes d’Etat qui maintiendront la confiance de la population. La coordination des actions à mettre en place s’effectue maintenant au plus haut niveau avec une cohérence renforcée entre l’Etat fédéral, les Régions et les Communautés de notre pays. Ce virus a déclenché bien plus qu’une crise sanitaire, nous aurons à affronter les conséquences économiques et financières.


Au Parti Socialiste, nous soutiendrons toutes les mesures proposées par le Gouvernement Fédéral qui s’avéreront nécessaires pour faire face à la crise sanitaire.


L’heure est à l’union et à la solidarité au-delà des niveaux de pouvoir. Nous devons dépasser nos intérêts propres pour viser l’intérêt général. Avec une ferme volonté et une réelle coordination entre les autorités, nous pouvons travailler ensemble avec comme seule priorité absolue la santé de la population en apportant des réponses à la crise sanitaire. Malgré les divergences de vue entre les partis politiques, le sens des responsabilités de chacun a permis d’avancer sur l’échiquier fédéral et soutenir un gouvernement avec les pouvoirs spéciaux pour gérer la crise du COVID-19, protéger la santé et les équipes médicales, accompagner les PME, les indépendants, l’horeca, la culture… qui souffrent des mesures prises.