Mobilité et sécurité à proximité de nos écoles : l’affaire de toutes et tous !

Dernière mise à jour : mai 31


Se déplacer dans et aux alentours de Namur devient de plus en plus difficile. Le nombre d’usagers ne cesse d’augmenter mais les aménagements de voiries ne suivent pas. Traverser la ville aux heures de pointe représente un vrai parcours du combattant. Le centre-ville est loin d’être le seul point noir. Aucun axe principal n’échappe à la règle. Et que dire des abords des écoles ou en plus des embouteillages réguliers, un autre problème se pose, celui de la sécurité !

Un groupe de travail constitué au sein de l’école de Champion se réunit à intervalles réguliers et rassemble les autorités publiques, les riverains, l’association de parents, la direction et des élèves autour de cette problématique. Des élèves ont formé une « mobiteam » et s’intéressent à l’amélioration des conditions de sécurité autour de l’institution tout autant que de la qualité de l’air par une réduction du trafic et de l’émission des polluants.

Cette initiative mérite toute notre attention et les demandes portées par ces élèves sont aussi précises que concrètes. Ils pointent notamment l’absence de trottoirs dans les rues avoisinantes et le manque de pistes cyclables, le besoin de sécurisation des cheminements piétons et vélo, l’éclairage défaillant ou manquant, la nécessité d’aménagements routiers comme des passages pour piétons ou des panneaux de signalisations, des miroirs à placer ou des limitations de vitesse. Ces questions sont d’autant plus pertinentes au vu de l’augmentation potentielle du flux de circulation issu du P+R, de l’implantation du nouveau Lidl et du réaménagement des voiries au carrefour Chaussée de Louvain, Rue Hébar et Rue de Fernelmont.

La Ville a obtenu des subventions pour le projet Wallonie cyclable, subventions qui pourraient être utilisées pour répondre aux demandes de ces élèves. Lors des réunions, les représentants du Collège communal ont annoncé de bonnes nouvelles en ce sens comme par exemple un marché de travaux pour réaliser des trottoirs sur une partie de la voirie à proximité de l’école.

L’école de Champion n’est pas un cas isolé, ce sont toutes nos écoles que nous devons sécuriser, ce sont tous nos enfants que nous devons protéger.

La mobilité et la sécurité autour de nos écoles sont l’affaire de toutes et tous. C’est pourquoi j’ai interrogé la Ville en ce sens. J’ai notamment demandé quelles étaient les perspectives d’aménagements dans les prochaines années pour répondre aux besoins de déplacement de la population scolaire et des riverains, et s’il existait un réel plan mobilité spécifique pour nos écoles !