Présentation du rapport annuel du Médiateur fédéral - 2 mai 2022


Madame la vice-présidente de la commission des pétitions,

Messieurs les Médiateurs,

Chers collègues,

Mesdames et Messieurs,


J'ai le plaisir de vous accueillir pour la présentation du rapport annuel 2021 du

Médiateur fédéral.


Vous connaissez sans doute ma sensibilité à l'égard du genre dans le langage, c'est

pourquoi je continue à trouver un peu difficile de lier le nom d'une institution à un

seul genre. Peut-être qu’une dénomination plus neutre devrait être introduite un

jour ? Ceci étant dit, avec l’arrivée de Monsieur Aass, on peut néanmoins parler à

juste titre des Médiateurs fédéraux, de Federale Ombudsmannen.


C'est de lui et de Monsieur Baele que j'ai reçu ce rapport annuel pour l'année 2021.


Ce rapport, déjà le 25ème du genre, est une fois de plus un ouvrage de qualité,

visuellement attrayant et rédigé de manière claire – conformément à l’accessibilité

que le Médiateur fédéral veut incarner.


Je laisserai le soin à mes collègues de la commission des pétitions de commenter le

contenu du rapport. Madame De Wit, la présidente de la commission des pétitions,

ne peut malheureusement pas être parmi nous aujourd'hui. Je tiens à remercier

Monsieur Verduyckt, deuxième vice-président de la commission, qui la remplace.


En parcourant le rapport, j'ai immédiatement été frappée par son fil conducteur :

l'empathie, un thème qui me tient à cœur.


L'empathie, comme nous le savons depuis la parution du livre « Emotional

Intelligence » du psychologue américain Daniel Goleman, est l'une des

compétences fonctionnelles qui contribuent à la réussite professionnelle. Mais

bien sûr, l'empathie transcende l'intérêt personnel et la sphère privée : elle a

indéniablement et en premier lieu une dimension sociale. Une société saine ne peut

se passer de personnes empathiques. En ces temps d'incertitudes et de difficultés,

l’empathie est plus que jamais nécessaire.


Ce besoin d'empathie se ressent également au sein de nos institutions. Le

Médiateur fédéral l'a très bien compris. De nombreuses sources de souffrance

humaine peuvent être atténuées et de nombreux abus peuvent être évités avec de

la compréhension et de l'empathie. Le rapport annuel du Médiateur fédéral

présente des cas intéressants illustrant comment traduire cela dans la pratique.


Par exemple, après les inondations de la mi-juillet de l'année dernière, de

nombreuses personnes ne disposaient plus de connexion internet, ce qui les a

empêchées de compléter leur déclaration d'impôts à temps. Le Médiateur fédéral,

auquel elles se sont adressées, a rapidement pu les rassurer : le SPF Finances leur

accorderait un délai supplémentaire.


Ce petit exemple parmi tant d'autres montre que le Médiateur fédéral fait un

excellent travail, ayant très souvent l'empathie pour fil conducteur. Je voudrais

donc vous exprimer mes sincères remerciements, ainsi qu’à l'ensemble de votre

personnel, pour ce travail essentiel pour notre démocratie et notre société.


Nous vivons dans une société où la communication occupe une place importante,

où tout va vite, et où, par conséquent, les gens attendent que l’on s’intéresse à

leurs problèmes et que l’on y apporte une réponse rapide. Le Médiateur fédéral

joue dès lors un rôle particulièrement important. Enfin, il a surtout le devoir de

faire bouger les choses. C’est pourquoi votre présence aujourd’hui nous est si

précieuse. Comme le résume si bien un internaute anonyme, la sympathie console,

l’empathie agit et marque les cœurs.


Je vous donne à présent la parole pour la présentation du rapport annuel 2021.


Monsieur Verduyckt, vice-président de la commission des pétitions, présentera

ensuite ses conclusions sur le contenu du rapport.


Eliane TILLIEUX