Séance plénière du lundi 19 juillet 2021 Discours à la veille des vacances parlementaires d'été





Chères/Chers collègues,


Alors que nous approchons de la fin de nos travaux, je voudrais vous adresser quelques mots.


Depuis mars 2020 – seize mois déjà ! – notre pays, l’Union européenne et le monde sont durement touchés par la crise sanitaire liée à la COVID-19.


Comme l’ensemble des Belges et comme toutes les institutions et entreprises publiques, notre assemblée a profondément modifié son fonctionnement afin que le travail parlementaire puisse se poursuivre et afin d’exercer nos missions essentielles.


L’adaptation n’a pas été aisée, car après tout, les activités parlementaires exigent des contacts réels. Mais nous n'avions pas le choix : la crise sanitaire et d'autres défis sociaux et économiques exigeaient un travail législatif urgent.



Mes chères/chers collègues,


Un rapide coup d'œil sur ce que nous avons réalisé au cours de l’année écoulée montre que nous ne sommes pas restés inactifs.


Depuis septembre dernier, nous avons tenu 65 sessions plénières, au cours desquelles les membres de la Chambre ont posé plus de 800 questions d’actualité au gouvernement.


Mais surtout, nous avons adopté un grand nombre de textes législatifs, principalement pour soutenir les citoyens et les secteurs sociaux, publics, des soins de santé, culturels et économiques durement touchés par la crise sanitaire.


Parallèlement, la commission spéciale Covid-19 a poursuivi ses travaux afin d’analyser et d’évaluer la gestion de la crise et d’émettre des recommandations pour le futur. Nous attendons son rapport avec grand intérêt.


Un travail législatif important a aussi été réalisé dans les domaines social, économique, judiciaire et environnemental.


Quelques chiffres pour illustrer les activités parlementaires: le nombre de questions orales en commission et en séance plénière a augmenté de près de 40% et le nombre de textes (lois et résolutions) adoptés a augmenté de 16%.


De nombreuses résolutions ont été adoptées notamment sur des thématiques internationales ou rappelant notre profond attachement aux droits humains ou à la lutte contre les discriminations.


Outre le travail législatif au sens strict du terme, de nombreux efforts ont été déployés au cours de l'année écoulée pour améliorer le fonctionnement de notre Assemblée en collaboration avec les Présidentes et les Présidents de groupe.


La commission de la Comptabilité a quant à elle accéléré le processus de création de synergies entre les institutions habilitées à recevoir des dotations. Un exercice inédit pour engendrer à la fois une harmonisation et des gains d'efficacité mais aussi et surtout un meilleur service pour les citoyens.


En outre, je tiens à saluer le fait que les services de la Chambre viennent de me présenter un document résumant leur vision stratégique sur leur façon de fonctionner dans les 5 à 10 années à venir. Cette vision traduit leur ambition d’être une organisation professionnelle, à visage humain, axée sur la communication interne, durable, au service des citoyens, en partenariat avec les parlementaires.


Nous souhaitons également que la Chambre devienne plus durable en rendant notamment nos bâtiments plus efficaces sur le plan énergétique et, en même temps, un fonctionnement quotidien plus respectueux de l'environnement. Le plan adopté en Comité de gouvernance le 31 mars dernier est une bonne preuve que notre Assemblée désire apporter une réelle contribution à la durabilité environnementale dont nous avons besoin de toute urgence.



Chères/Chers collègues,


Lorsque j'ai pris mes fonctions en octobre 2020, j'ai promis de défendre les valeurs fondamentales de notre État de droit : avant tout la liberté, l'égalité et l'émancipation.


Avec ma collègue Présidente du Sénat, nous avons lancé un important chantier visant à faire du Parlement fédéral, d’ici 2030, l’un des parlements européens les plus sensibles à la dimension de genre. Un objectif qui concerne les parlementaires, les fonctionnaires et les collaborateurs politiques.

La commission mixte Chambre/Sénat d’Évaluation des réformes de l’État – qui se penchera sur les réformes institutionnelles mises en œuvre depuis 1970 – aura un travail d’évaluation important à réaliser afin notamment d’identifier les questions relatives à la répartition des compétences et les possibilités de la rendre plus efficace dans notre pays au service des citoyennes et citoyens.


Plus que jamais, cette ‘maison de la démocratie’ doit être ouverte sur l’extérieur et totalement accessible à nos citoyennes et citoyens. Une maison où doit pouvoir s’exprimer la diversité des opinions – gage d’un travail parlementaire sain – dans le respect mutuel et l’écoute.


Les nouvelles initiatives comme le lancement d’une plateforme électronique pour les pétitions, l’interprétation en langue des signes de l’heure des questions en séance plénière ou la modernisation de notre identité et de notre communication en sont autant de preuves tangibles. Un travail de fond qui doit se poursuivre.


Chères/Chers collègues,


La lutte contre toute forme de discrimination, de haine ou de violence est une priorité absolue de notre pays.


Pour la première fois, à l'occasion de la Journée internationale contre l'homophobie et la transphobie, le 17 mai, des drapeaux arc-en-ciel ont été accrochés sur les façades de la Chambre et du Sénat, et le passage pour piéton entre le Palais de la Nation et le Parc royal a été peint aux couleurs de l'arc-en-ciel. Le Parlement fédéral a ainsi envoyé un message clair dans l’espace public : il n’y a pas de place en Belgique - ni ailleurs ! - pour les discriminations vis-à-vis des LGBTQI+.



Chères/Chers collègues,


Les parlements doivent pleinement jouer leur rôle dans les relations européennes et internationales. La vocation naturelle de la diplomatie parlementaire est de servir la meilleure connaissance mutuelle, la paix, la liberté et les droits fondamentaux.



Chères/Chers collègues,


L’année parlementaire écoulée ne fut pas toujours facile. Notre assemblée a dû se réinventer et faire face à un rythme de travail soutenu. Mais nous pouvons être fiers de notre travail. Je tiens à vous remercier toutes et tous pour le travail constructif que nous avons pu mener ensemble.


Si nous avons pu continuer à faire ce travail dans les meilleures conditions possibles, c'est grâce au dévouement et à la disponibilité du personnel de la Chambre au quotidien. Je tiens, une nouvelle fois, à remercier chaleureusement l’ensemble du personnel de la Chambre – et l’ensemble des services – d’avoir rendu possible le bon fonctionnement de notre assemblée durant cette période particulière. La continuité du service et de l’activité a pu être assurée en tout temps et à toute heure, encore ces derniers jours. Nos services remplissent un rôle essentiel au profit des missions du Parlement et de la démocratie dans notre pays !


A la veille de cette pause estivale, je tiens donc à exprimer mes remerciements au Greffier, aux Greffiers adjoints, au Directeur général des services de la Questure et à l'ensemble du personnel et des collaborateurs de notre Assemblée.


Je tiens également à remercier les journalistes et les attachés de presse pour leur couverture de nos activités.


Enfin, je tiens à remercier le commandant militaire et le personnel responsable de notre sécurité à l'intérieur et autour du Palais de la Nation.



Chères/Chers Collègues,


Je vous souhaite, à vous et à vos familles, de profiter d’un temps de repos bien mérité : nous en avons tous grand besoin !

Je souhaite également au Premier ministre, aux membres du gouvernement et à leurs collaborateurs de pouvoir prendre un peu de vacances malgré le contexte difficile auquel nous sommes confrontés.


Retrouvons-nous en septembre avec le plein d’énergie nécessaire pour assurer la poursuite de nos travaux.


Prenez soin de vous.





Eliane TILLIEUX