Stop aux violences faites aux femmes



Le 25 novembre était la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles.


À cette occasion, j’ai participé à l’exposition sur les violences intrafamiliales proposée par l’équipe d’«Une Rive à l’Autre » du service de Cohésion sociale de la Ville de Namur, à la Maison des Citoyens de l'Hôtel de Ville. Cette exposition "Des Mots et des Maux", met l'accent sur des témoignages de personnes ayant vécu de près ou de loin des violences intrafamiliales. L’occasion de sensibiliser chaque citoyen.ne à cet enjeu sociétal !


En Belgique, depuis le début de l'année 2021, on déplore malheureusement au moins 18 féminicides. Car oui, encore aujourd’hui et partout dans le monde, les femmes et les filles sont victimes de discriminations et de violences multiples, et ce dans toutes les sphères de leur vie. Et l’on a pu constater dernièrement que la pandémie et le confinement ont mené à une aggravation de ces violences intrafamiliales.


Beaucoup de ces femmes ou filles ne disent rien et restent prostrées dans la peur. Afin de les aider, les accompagner et de les protéger au mieux, la Chambre a adopté plus de 10 résolutions concernant cette thématique.


L’une d’entre elles a pour objectif de mettre en place, en partenariat avec les officines pharmaceutiques, un dispositif d’alerte pour les victimes de violences intrafamiliales. Je rappelle aussi la possibilité de contacter la ligne d’écoute Violences conjugales au numéro gratuit 0800/30.030.


Ensemble, mettons fin aux violences faites aux femmes et aux filles !