"Un homme sans culture ressemble à un zèbre sans rayures" - proverbe africain



Samedi 20 février, journée qui célébrait la Justice Sociale, il était essentiel pour moi d’être solidaire avec toutes les personnes et tous les secteurs frappés par l’épidémie, dont le secteur culturel, mis à l’arrêt depuis de nombreux mois.


Malgré les importantes restrictions de libertés, le rassemblement citoyen #StillStandingforCulture, dont c’est le 3e appel, qui a réuni à travers tout le pays des travailleur·se·s de la Culture, des lieux culturels et des fédérations artistiques, a voulu « faire culture », par des actions spontanées ou programmées, collectives ou individuelles, mais surtout vivantes et exprimant la diversité des pratiques du champ culturel.


A Namur, plus d’une dizaine de lieux ont accueilli des manifestations. J’ai rendu visite au Centre culturel des Abattoirs à Bomel, qui proposait la diffusion dans l’espace public d’une création sonore réalisée par la compagnie Théâtre Cœur de Terre, dans le cadre de l’action 1710 menée par le Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté ; et la diffusion d’un témoignage vidéo de Fabian De Backer / Ayaaah sur le centre culturel vide et à l’arrêt.


Il était pour moi primordial de montrer mon soutien aux artistes et aux lieux culturels namurois, qui souffrent comme d’autres secteurs victimes de la crise comme l’horeca.


Il y a urgence à défendre la Culture comme un bien commun, et l’accès à la Culture comme droit fondamental, au même titre que l’accès aux soins, à l’éducation ou à la justice.